Les Grands Parcs

Le Park Kruger :

Le Park Kruger est un des Parcs Nationaux les plus reconnus dans le monde. Il étend, sur une surface impressionnante de 20.000 Km2 (comparable à Israël ou au Pays de Galles). Il abrite, sur une très grande variété de paysages (savanes, forets, bush, rivières, zones arides et montagnes rocheuses), une incroyable diversité de vie animale, 500 espèces d’oiseaux, 150 de mammifères, 100 de reptiles, dans un magnifique environnement de plus de 200 espèces d’arbres.

C’est un des rares endroits où l’on peut encore observer les grands troupeaux d’éléphants, de buffles,  de zèbres ou d’autres herbivores grégaires, où les prédateurs chassent et tuent pour survivre, où les animaux risquent leur vie pour défendre leurs territoires, leurs troupes, leurs harems, leurs progénitures .

Mais c’est aussi un espace doté d’infrastructures sophistiquées et sécurisées, où l’on peut sans crainte, discutant devant un feu de camp, être interrompu par le rugissement d’un lion ou le grognement des hippopotames.

Le territoire.

Les écosystèmes sont très variés et il est utile de s’y familiariser pour être efficace dans l’observation.

On distingue deux grandes régions : le sud, l’origine du parc, le plus vert, donc le plus riche en faune sauvage et le nord, plus aride avec moins de variété mais des espèces rares, adaptées à ces conditions difficiles.

Ces zones se décomposent ensuite en une grande diversité d’écosystèmes,  chacun ayant sa flore et sa faune spécifique, l’eau étant le dénominateur commun à la survie de toutes les espèces.

Le climat :

Deux saisons se distinguent dans le Park Kruger. La saison sèche qui va de mai à octobre une saison humide de novembre à avril toutes deux ont leurs avantages.

Durant la saison sèche, les nuits peuvent êtres fraiches et l’on n’a pas besoin de mettre la climatisation en route pour bien dormir la nuit par contre il faut prévoir un pull le soir autour du BBQ la journée le ciel est le plus souvent  bien dégagé et les températures très agréables, un short et un t-shirt suffisent en général.  C’est une saison propice pour bien voir les animaux, la végétation est moins dense et les points d’eau attirent inexorablement la faune qui n’a plus de quoi se désaltérer dans les points d’eau ponctuels. 

 La saison humide est plus chaude, c’est un autre Park Kruger, les arbres sont verts, l’herbe abondante, le bush fleuri,  les animaux allaitent leurs petits, mais les prédateurs sont moins visibles dans les hautes herbes et désertent les points d’eau permanents.

 La faune :

Mammifères

Les « big five » sont bien sûr présents partout dans le parc (éléphants, buffles, rhinos, lions, léopards) et bien d’autres espèces : 147 mammifères sont officiellement répertoriées (principalement des petits) mais toute la richesse africaine est représentée.

Oiseaux :

Des plus grands (autruche, serpentaire, calao, vautours et autres rapaces) au plus petit : 10g pour le tisserin qui s’échine à fabriquer un nid très sophistiqué, et se fait régulièrement rembarrer par les femelles qui ne le trouve pas assez beau (c’est le critère pour les femelles, une belle maison …..)

Et les autres :

Reptiles, insectes…

 

Les camps du Park Kruger : Le Park Kruger est immense (20.000 km2, plus de deux fois la Corse). Les camps sont disséminés stratégiquement sur tout le territoire et reliés entre eux par un réseau de routes et de pistes.

Un camp est un espace clos de la taille d’un petit village (exception pour Skukuza, la « capitale » qui est bien plus grand) dans lequel sont disposés harmonieusement des hébergements,

Les camps sont à minima équipés d’une réception et d’une boutique plus ou moins bien fournie et souvent d’un Snack et/ou d’un restaurant.

Hors de zones très sèches, ils sont établis au bord d’une rivière, à l’ombre de grands arbres. Il y a toujours quelque chose à voir ou à faire dans un camp : se poser sur un banc ou sur la pelouse avec un bouquin et profiter du paysage et des animaux de passage (éléphants, herbivores variés, rapaces, oiseaux) qui profitent de la rivière et de la nourriture abondante. Faire un jogging ou simplement se promener sur les sentiers du pourtour est souvent un spectacle intéressant, on peut observer les animaux «résidents » qui sont nombreux ; gazelles orphelines adoptées par le camp, mangoustes, écureuils, nombreux oiseaux, chauve-souris  en vadrouille à la tombée de la nuit ; etc.

La nuit, une petite balade le long des « fences » réserve souvent des surprises.

Des activités sont organisées par les camps :

  • « drives » : sorties en 4x4 ouvert avec un ranger, le matin, le soir et la nuit.
  •  « Walks » : Marche dans la brousse, de jour, avec deux rangers.
  • Projections de films sur la faune (le soir, en anglais)

 

 La faune :

Mammifères

Les « big five » sont bien sûr présents partout dans le parc (éléphants, buffles, rhinos, lions, léopards) et bien d’autres espèces : 147 mammifères sont officiellement répertoriées (principalement des petits) mais toute la richesse africaine est représentée.

Oiseaux :

Des plus grands (autruche, serpentaire, calao, vautours et autres rapaces) au plus petit : 10g pour le tisserin qui s’échine à fabriquer un nid très sophistiqué, et se fait régulièrement rembarrer par les femelles qui ne le trouve pas assez beau (c’est le critère pour les femelles, une belle maison …..)

Et les autres :

Reptiles, insectes…